Doléances des mal-logés, des sans logis et des locataires

Les prix de l’immobilier ont été multipliés par 2,5 en France et par 3 en ile de France depuis 20 ans. Les loyers ont doublé tandis que le pouvoir d’achat n’a augmenté que de 50%.

En 1973, les locataires consacraient en moyenne 11,5% de leur revenu au loyer + charges, 40 ans plus tard, ils y mettent souvent la moitié de leurs revenus, lorsqu’ils sont parmi les précaires et vivent en zone tendue.

C’est dans ce contexte de hausse des loyers et des charges que Macron décide cyniquement de réduire l’APL des locataires les plus modestes, aggravant encore la crise du logement. Le nombre de jugement d’expulsion a passé la barre des 140 000 annuels, le nombre de sans abris est en hausse constante, les marchands de sommeil s’enrichissent, tout comme les milieux immobiliers (promoteurs, groupes financiers, agents immobiliers, notaires, banques …), qui ont connu une 2e année d’or en 2018, avec le soutien actif du gouvernement (Loi ELAN, main basse sur la trésorerie des HLM …). La spéculation ça rapporte gros … aux riches !

La misère est sur nos trottoirs, dans les taudis, sur les terrains vagues. Des familles entières, des personnes âgées, des handicapés sont abandonnés, alors que trois millions de logements sont vides, et que l’état refuse toujours d’appliquer la loi de réquisition !

  • Application de la loi de réquisition sur les logements et locaux vides publics, ou appartenant aux groupes financiers et aux riches, pour loger décemment tous les sans abris : Zéro SDF !
  • Arrêt des expulsions sans relogement et apurement des dettes des accédants;
  • Encadrement des loyers à la baisse et relèvement des APL afin que la part du budget des locataires et des accédants ne dépasse pas 20% de leurs revenus (taux d’effort à 20%) ;
  • Respect et renforcement des droits des mal logés, sans abri (DALO, droit à l’hébergement …) ;
  • Relogement, loyer à zéro € et indemnisation de tou–‐te–‐s les habitant–‐e–‐s de logements indignes, des victimes d’incendies comme à Courchevel, Bobigny, St Denis …, d’effondrement ou de périls comme à Marseille, Coulommiers … ou de catastrophes naturelles comme dans l’Aude … ;
  • Financements pour construire massivement des HLM et isoler les logements au plan thermique;
  • Taxation des profits tirés de la spéculation immobilière et foncière ;
  • Arrêt de la marchandisation du logement social (vente, destruction, privatisation rampante, construction par les promoteurs … ) et un vrai service public du logement ;
  • Interdiction des locations Airbnb et respect du droit au logement des saisonniers ;
  • Des politiques d’urbanisme au service des habitant–‐e–‐s, pour loger et maintenir ceux et celles qui y vivent, y travaillent et pour bloquer la spéculation et l’épuration sociale des quartiers ;
  • Abrogation de la loi ELAN qui aggrave la crise du logement, précarise les locataires, dégrade le droit au logement des handicapés, marginalise les architectes …

Association Droit au Logement

>> Occupation du gymnase Roquépine par les sans-logis

3 commentaires

  1. Je crois qu’il n’y a rien à rajouter ….. notre pays est bien malade
    C’est bon pour le logement l’immobilier …. mais un parallèle pourrait être fait dans bien des domaines !!!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s