Revoir le seuil de recours à l’Architecte

A l’échelle européenne, il est régulièrement fait état d’une uniformisation des règles. A ce titre, il serait bon de regarder comment cela se passe chez nos voisins belges et espagnols. Cette question avait été remise au gout du jour en 2011 (revoir entre autres les cahiers de la professions N°41) et n’ont rien apporté de plus. Je vous invite à relire le courrier de M. Colonna-Cesari dans ce même article. Commençons par donner tout son sens et toute sa valeur à l’Architecte en lui permettant d’être au centre de tout l’acte bâti avant de vouloir en permanence paraphraser sur des thèmes qui ne sont que peu le centre des préoccupations que peuvent ressentir beaucoup de mes confrères.

La transition écologique est effectivement un facteur indispensable et un combat de chaque jour qui, on le constate, n’est que peu au centre des préoccupations des CMIstes hormis sous ses aspects réglementaires.

Herve Lomon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s