Former les élus à l’aménagement du territoire

Le constat

L’expérience montre que les élus, surtout dans les zones rurales, sont souvent désarmés face aux conséquences culturelles, environnementales, et économiques de leurs décisions sur l’aménagement du territoire, comme à la complexité des procédures. Faute de maîtriser leur compétence, ils cèdent souvent aux sirènes d’urbanistes auto-proclamés. Pourtant, le pouvoir, dans une démocratie, doit rester aux élus locaux, proches du terrain : L’aménagement urbain reste une prérogative de puissance publique.

Les propositions

  • Imposer aux nouveaux élus chargés de l’urbanisme une formation aux finalités et aux procédures de l’aménagement urbain, comme à l’architecture ;
  • Recentrer le rôle des C.A.U.E. sur le conseil aux collectivités territoriales, surtout aux petites collectivités, et les ouvrir à des conseillers extérieurs ;
  • Renforcer la présence de l’ingénierie publique auprès des élus locaux.

Régis GULLON, architecte-urbaniste et juriste

Un commentaire

  1. Aujourd’hui même souvent dans des villages, les seuls élus locaux proches du terrain sont ceux qui sont enterrés dans le cimetière. Et ça devient rare car y a la mode de la crémation qui gagne du terrain!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s